En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroBRC RARe - Ressources Agronomiques pour la Recherche

AgroBRC - RARe Ressources agronomiques pour la Recherche

Documents de référence

Textes internationaux

La convention sur la diversité biologique, adoptée lors du sommet de la terre à Rio en 1992, inscrit dans son article 15 le principe de l’APA, ainsi que la partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des connaissances, innovations et pratiques des communautés autochtones et locales présentant un intérêt pour la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique, dans son article 8-j.

Le protocole de Nagoya a été adopté par la conférence des états, parties à la Convention sur la Diversité Biologique réunie à Nagoya en 2010 pour la mise en œuvre de l’APA dans un cadre transparent et sécurisé au plan juridique tant pour les pays fournisseurs que pour les utilisateurs.

Réglementation UE

En 2014, l'Union Européenne a adopté le règlement 511/2014 pour garantir que les Etats Membres respectent le protocole de Nagoya.

En 2015, l’Union Européenne a adopté Règlement d'exécution (UE) 2015/1866 de la Commission du 13 octobre 2015 portant les modalités d'application du règlement (UE) n° 511/2014 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne le registre des collections, la surveillance du respect des règles par l'utilisateur et les bonnes pratiques.

En 2016, la Commission européenne a publié un document d’orientation sur le champ d’application et les obligations essentielles du règlement (UE) n° 511/2014 du Parlement européen et du Conseil relatif aux mesures concernant le respect par les utilisateurs dans l’Union du protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation

La lecture de ce document est utile pour une bonne compréhension du champ d’application du règlement, des obligations incombant à l’utilisateur de ressources génétiques, et de la déclaration de diligence nécessaire. Des questions spécifiques aux secteurs de la santé et des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture sont également abordées.

Réglementation nationale

En 2016, la France a adopté la loi n° 2016-1087 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages dont le titre V décrit les modalités d’accès aux ressources génétiques françaises et les modalités de partage des avantages (article L 412-3 et suivants du Code de l’environnement).

En 2017, le premier décret d’application de la loi française précisant les modalités d’application pour l’accès aux ressources génétiques françaises et aux connaissances traditionnelles associées et au partage des avantages découlant de leur utilisation. Il désigne les autorités compétentes nationales pour les déclarations et autorisations d’accès ainsi que pour l’inscription des collections au registre européen (article R 412-12 et suivants du Code de l’environnement).

L’arrêté du 13 septembre 2017 établit le contrat type de partage des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques prélevées sur le territoire national.

L’arrêté du 20 mars 2018 précise les modalités d’instruction des demandes d’inscription des collections au registre européen, avec la création d’un comité d’experts et la mise en place d’une plate-forme dématérialisée par le ministère chargé de la recherche permettant le dépôt des dossiers de demande d’inscription.

Un autre arrêté du 20 mars 2018 et un arrêté du 13 septembre 2018 nomment les experts membres du comité créé par l’arrêté cité ci-dessus :

L’article 129 de la loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises (dite loi PACTE) instaure, à titre expérimental et pour une durée de 3 ans, un accès aux ressources génétiques prélevées sur des micro-organismes sur le territoire de la France métropolitaine non soumis à déclaration ou autorisation.

Le décret n° 2019-916 du 30 août 2019 relatif à l’exemption, à titre expérimental, des procédures d’accès aux ressources génétiques et de partage des avantages découlant de leur utilisation pour les micro-organismes de France métropolitaine, précise les informations à transmettre chaque année avant le 1er août au ministre chargé de l’environnement pour le suivi et l’application de l’expérimentation mise en place par la loi PACTE.

Enfin, l’arrêté du 3 septembre 2019 relatif aux espèces modèles donne la définition d’une espèce modèle et fournit la liste, dans son annexe, de toutes les espèces considérées comme telles et pour lesquelles, de ce fait, les dispositions nationales d’accès et de partage des avantages ne s’appliquent pas.